chevaliers d'émeraude 01

Titre : Les chevaliers d’émeraude – T1 – Le feu dans le ciel

Auteur : Anne Robillard

Éditeur : Michel Lafon

Ce n’est ni bon ni mauvais, ce n’est tout simplement pas de la littérature. C’est de l’heroic fantasy qu’il ne faut prendre que pour ce qu’elle est : un divertissement pour public averti, de préférence adulescent (mais c’est tellement tout moi, ça, mais pas que), qui a bercé sa douce jeunesse de Tolkien, de Moorcock, de Feist, de Kay et plus proche de nous de Gaborit et regrettant que l’heroic fantasy ne soit justement plus aujourd’hui la littérature prônée et portée par ces auteurs à juste titre cultes… en dehors de quelques auteurs contemporains parmi lesquels je tiens Jean-Philippe Jaworski, entre autre, en très haute estime et qui sont à même de rendre toute sa noblesse à ce genre.

Toute la différence entre Robillard et, par exemple, Jean-Philippe Jaworsky, réside dans l’incapacité de l’une et la maîtrise de l’autre à concevoir et faire exister devant nos yeux de lecteur un univers dans toute sa complexité : environnement, peuples, langages, systèmes politiques et sociaux…

Ce que propose Robillard n’est pas à jeter à la poubelle, il y a un public pour cela, mais ne souffre tout simplement pas la comparaison avec ses contemporains.

Publicités