le gambit du magicien

Titre : La Belgariade – T3 – Le gambit du magicien

Auteur : David Eddings

Éditeur : Pocket

C’est toujours haletant et les dialogues fusent de réparties cinglantes en saillies drolatiques. Je me demande tout de même si cette légèreté ne nuirait pas un peu (mais juste un tout petit peu) au sérieux de la saga. L’impression qui se dégage d’une saga telle que « le seigneur des anneaux » ou « les princes d’Ambre », mais là je parle de chefs-d’œuvre, est empreinte de sérieux sans être roborative. Ici on sent plus l’envie de s’amuser que de véritablement impressionner.

Voici la suite des règles de base dûment appliquées par Eddings :

#10 un vieux mage millénaire de guide te servira

Une fresque initiatique n’est rien sans un gourou initiatique. Le gourou se présentera avantageusement sous les traits d’un magicien excessivement (trop ?) puissant qui amènera le héros sur le chemin de sa destinée, chemin qu’il est souvent incapable de suivre tout seul puisqu’en sa qualité de principal intéressé c’est bien entendu le dernier au courant de sa dite destinée. Le dit guide – magicien parce qu’il doit tout savoir sur tout, avoir tout lu, avoir tout parcouru (le monde, les peuples, les légendes,… tout on vous dit) – pataugera incompréhensiblement pour déchiffrer LA prophétie qu’il s’est mis en tête de faire réaliser à son jeune héros innocent.

#11 un maillon faible dans le groupe, tu introduiras

Ce maillon faible peut prendre plusieurs formes et mettre invariablement la réalisation de la prophétie en péril. De sa part ne dépend pas la réussite mais l’échec de la mission. Il pourra au choix être un caractère plus faible et corruptible et dont la défaillance pourra faire capoter la quête ou un personnage pour l’instant absent du récit et dont le guide (voir #10) n’a pas encore trouvé la trace alors que la prophétie est très claire à ce sujet, il faut 8 compagnons mais si la description des sept premiers est limpide, celle de la huitième reste un mystère pour notre magicien éclairé.

#12 un combat épique entre le magicien du Bien et le magicien du Mal tu décriras

Ce combat ne mettra pas un terme à l’épopée des héros mais affaiblira, en apparence, les forces du Mal en leur portant un coup a priori fatal. Il n’en sera bien entendu rien comme le prouveront les tomes suivants. Ce combat homérique se situera avantageusement au milieu de l’histoire. Il se déroulera à grands renforts d’éclairs, de coups de tonnerre et de dégâts collatéraux.

Publicités