Mots-clefs

, , , , ,

Colonel

Titre : Colonel

Auteur : Mathieu Saladin

Éditeur : DEA et Rue Stendhal

Voici un O.M.L.N.I. (Objet Musical Littéraire Non Identifié).

Mathieu Saladin, l’auteur de cet opus de douze poèmes mis en musique, est aussi un personnage d’Amélie Nothomb dans « Robert des noms propres » :

  1. personnage de roman
  2. mon antre
  3. dans ma caisse
  4. la licorne volante
  5. Je suis gay
  6. preserfacile@hotmail.fr
  7. ma mère
  8. fromage & tomates
  9. lettre
  10. je sais pas
  11. petit lion
  12. un petit pour lundi

Mathieu Saladiin a un univers bien particulier qu’il partage avec la chanteuse RoBERT aux albums de laquelle il a d’ailleurs participé au même titre qu’Amélie Nothomb qui lui a écrit quelques textes.

Il ressort d’abord une ambiance de fête foraine : petite musique agréable, fort bien tournée, un fond sonore qui porte les textes.

Il ressort ensuite un esprit décalé des textes. Le premier laisse la parole au personnage d’Amélie Nothomb qui se sent un peu délaissé par sa créatrice, se demande s’il aura un avenir, fréquente d’autres personnages célèbres… un petit bijou.

Les textes suivants (mon antre et dans ma caisse) sont un peu plus sombres avec un petit côté fureur de vivre.

La licorne volante est poétique, tzigane et évoque la noblesse du cirque.

Je suis gay propose une vision du coming out tout à fait originale avec une conclusion plus subtile qu’il n’y parait et fait se poser quelques questions sur les clichés et les a priori. Un peu comme La lettre qui joue sur le décalage d’un Comte de Dracula qui invite une princesse à dîner…

Preserfacile@hotmail.fr est une virtuosité de cynisme poétique où un Mathieu Saladin espiègle vient faire une démonstration de l’usage du préservatif à des jeunes filles d’un pensionnat tenu par des bonnes sœurs.

Je sais pas tiendrai un peu du polar condensé et poétique. Pas mal.

Après, reste la question de la voix de Mathieu Saladin qui, tout en monotonie, en restant monocorde la plupart du temps, colle parfois très bien au texte mais limite parfois le jeu des sentiments, manque à souligner certaines subtilités des textes qui pourraient parfois mériter un peu plus de contraste.

Un O.M.L.N.I. somme toute intéressant et surprenant qui demande plusieurs écoutes pour bien s’en imprégner.

Publicités