Mots-clefs

, , , , , ,

Sur proposition du Premier Miniistre - Jean-Pierre Bédéï

Titre : Sur proposition du Premier Ministre

Auteur : Jean-Pierre Bédéï

Éditeur : L’Archipel

Jean-Pierre Bédéï, en partant de l’exemple le plus récent de remaniement ministériel, développe tous les rouages (et toute la rouerie !) de cet exercice qui relève autant des jeux de pouvoirs, de politique, de compétences que d’équilibrisme ou de favoritisme. Des rôles du Président, du Premier Ministre, du Secrétaire Général de l’Elysée, des responsables des partis de la majorité, il décortique les relations qui font et défont les gouvernements.

C’est tour à tout truculent, glauque, petit joueur, hypocrite, prétentieux, touchant, honnête, égocentrique ou pathétique… c’est toutes les facettes de la nature humaine qui y passent allègrement Rien n’est épargné à la V° République dont les principaux protagonistes sont passés aux aveux auprès de l’auteur qui, à travers les entretiens qu’il a mené avec les personnes directement concernées par ces jeux de chaises musicales, dispose, outre le matériel journalistique à portée de main, de sources d’informations directes et de premier ordre.

Jean-Pierre Bédéï dresse aussi la liste de toutes les différences de méthodes et de mœurs, de de Gaulle à Hollande en passant par Giscard, Mitterrand, Chirac et Sarkozy, différences plus ou moins marquées selon les caractères des deux personnages les plus importants de l’exécutif (le Président et son Premier Ministre), les périodes, influencées par les médias et la vitesse de circulation de l’information.

Toutes les raisons, bonnes ou mauvaises, qui font les ministres sont peu ou proues les mêmes que celles qui les défont, tout aussi vite.

Coalitions de futurs ministrables, petits arrangements entre amis, coups bas, déceptions, promotions au mérite autant qu’au faciès, équilibres politiques, guerres intestines, ambitions présidentielles, il y a tellement de paramètres à prendre en ligne de compte pour la constitution d’un gouvernement et toujours si peu de temps entre la nomination du Premier Ministre et la communication de la composition du nouveau gouvernement…

Ce livre, qui se dévore, avide lecteur de ragots et de bons mots que nous sommes (oui, toi aussi derrière ton écran, ne te cache pas), est instructif à plus d’un titre pour toute personne qui s’intéresse au monde de la politique sans y être versé outre mesure. Il fait écho à un autre livre paru en 2014 qui portait sur la vie intense mais éphémère d’un cabinet ministériel : « Dans les entrailles du pouvoir » de Stéphanie von Euw.

Nadine Morano voit encore plus grand. Secrétaire d’Etat à la Famille, elle affirme être candidate à trois portefeuilles : l’Intérieur, la Défense ou un « ministère de l’Education élargi à la Famille ». Rien que ça ! Elle produit même une note à destination de Sarkozy, présentant son projet de grand ministère de l’Education et de la Famille. Elle ose tout, Nadine Morano, c’est à ça qu’on la reconnait.

Publicités