Mots-clefs

, , , , , ,

Maria Sibylla Merian

Titre : Maria Sibylla Merian

Auteur : Yannick Lelardoux

Editeur : Editions Naïve

Seconde parution 2015 de la collection « Grands destins de femmes » chez Naïve.

Maria Sibylla Merian est née en 1647 en Allemagne. Passionnée par les insectes, spécialisée en entomologie, elle est décédée en 1717 après avoir posé les bases de l’écologie en mettant en avant les interactions entre les espèces et leurs milieux naturels.

Considérée donc comme la mère de l’écologie en Allemagne et aux Pays-Bas, Maria Sibylla Merian a eu une vie mouvementée fondée sur la défense de ses points de vue pas forcément en vogue à l’époque. Non contente de remettre en cause certains principes scientifiques, son statut de femme ne l’a pas non plus particulièrement aidée à se faire une place dans une société d’hommes.

Rendons grâce cela dit à Yannick Lelardoux de ne pas avoir voulu insister sur cet aspect-là de sa vie. S’il l’aborde dans les oppositions qu’elle a dû combattre vis-à-vis de son mari, des scientifiques de l’époque ou des préjugés des commanditaires potentiels de ses expéditions, Yannick Lelardoux s’intéresse plus aux résultats et aux réussites de Maria Sibylla qu’aux écueils qui les ont précédés.

Il fait du coup la part belle à ses théories, rendant ainsi pleinement hommage à un esprit vif, volontaire et en avance sur son temps. La notion de destin se retrouve parfaitement dans le traitement des faits marquants de la vie de cette héroïne savante.

La partie la plus réussie est sans conteste possible celle du voyage entrepris par Maria Sibylla avec sa fille à Sumatra pour étudier les différentes espèces animales, de l’araignée à la fourmi en passant par les chenilles…

Une bien belle réussite autant dans le dessin que dans la narration.

Publicités