Étiquettes

, , , , , , , , , ,

ligue des enfants extraordinaires

Titre : La ligue des enfants extraordinaires

Auteur : Gitty Daneshvari

Editeur : Michel Lafon

Bons à rien, mauvais en tout… et pourtant !

Shelley et Jonathan sont des enfants lambdas dans une banlieue de Washington où tout frise l’excellence, de la propreté des rues aux résultats scolaires. Pour autant, ils ne détonnent pas dans cet environnement : au contraire, ils passent totalement inaperçus là où seule la perfection est visible, mise en avant. A telle enseigne que juste après leur avoir parlé, leurs camarades de classe oublie leur simple existence.

Et pourtant, ces deux enfants vont être contacté par les services les plus secrets des Etats-Unis pour intégrer la « Ligue des enfants ordinaires ». En effet, cette faculté à se fondre dans la masse, à passer inaperçu, à ne laisser aucun souvenir est leur meilleur atout d’agent secret. Et l’Etat a besoin d’eux : un des deux codes nucléaires a été volé en même temps que la liste des agents de la Ligue des enfants ordinaires ».

Pour néanmoins mettre toutes leurs chances de leur côté, les services secrets américains font appel à deux enfants espions du MI5, aux talents pour le coup tout à fait extraordinaires d’agents secrets.

C’est un livre qui parlera aux jeunes enfants, essentiellement de différences : celles-ci sont souvent sources de rejet ou d’ignorance et pourtant, les différences qui s’associent se complètent et rendent plus forts ceux qui s’allient. Il est aussi ici question de montrer aux enfants que, quel que soient les aptitudes, facilités ou talents que la génétique leur a donnés, les enfants sont tous susceptibles d’avoir le destin qu’ils souhaitent. Il n’est pas question de chance mais de volonté de s’émanciper de carcans établis par la société (dans le sens du plus grand nombre, celle au milieu de laquelle évolue directement l’enfant) et du rôle primordial ou des parents ou d’une personne extérieure pour stimuler cette volonté, lui offrir le terrain fertile de sa concrétisation.

De rebondissements en quiproquos, de maladresses en prouesses, de guéguerre avec les agents britanniques en boulet que Shelley et Jonathan traînent derrière eux (le garde incompétent par qui l’intrusion initiale de la Maison Blanche a été rendue possible) et malgré eux, ce livre, destiné à un public jeune – à partir de 9 ans – fait mouche par son efficacité, sa drôlerie, son style direct, ses dialogues enlevés, ses rebondissements constants. Une vraie réussite qui devrait enthousiasmer les petits et les grands qui ont su garder une âme d’enfant, en rêvant tour à tour d’être un super-héros ou un héros ordinaire à la bravoure sans faille !

Il est en tout cas maintenant passé dans les mains de mon fils…

Merci à l’éditeur pour ce partenariat Livraddict.