Étiquettes

, , , , , ,

bruit-etrange-et-beau

Titre : Un bruit étranger et beau

Auteur : Zep

Éditeur : Rue de Sèvres

Un récit étrange et beau

William, à l’aube de sa vie d’adulte a choisi de suivre la « voix » des Chartreux : silence, pauvreté, chasteté, isolement…

Tout ce qu’il aura mis 25 ans à conquérir, à savoir une sorte de tranquillité et de quiétude toutes relatives parce que non absolues, à savoir la mise sous silence de ses questionnements et de ses souvenirs, effacés mais pas totalement disparus, va être remis en question à l’occasion du décès de sa tante qui requiert sa présence pour l’ouverture de son testament. Si la disparition de ses parents n’a pas été l’occasion pour William de franchir les portes du monastère (en dehors de la promenade hebdomadaire par les sentiers montagneux), l’état de délabrement du monastère pousse le père abbé à envoyer William au rendez-vous parisien fixé par le notaire.

Lors du trajet en train qui mène William du monastère de La Valsainte à Paris, il fait la connaissance de Mery, atteinte d’une maladie qui la condamne à court terme. Cette rencontre et le contenu du testament de sa tante qui s’était violemment opposée à sa vie monacale vont chambouler radicalement la vision de William sur sa propre existence : qu’était-il parti chercher au monastère ? qu’avait-il fui en se cloîtrant ? l’avait-il trouvé ? y avait-il échappé ?

Forcé de se confronter à son passé et à son nouveau présent, forcément dérangeant et perturbant par rapport au monde de silence qu’il a du momentanément abandonner, William prendra des décisions radicales, définitives et parfois inattendues.

A travers un scénario fluide et un dessin minimaliste qui ne s’embarrasse pas des détails et joue sur des gammes monochromes, Zep retrace l’itinéraire d’un homme coupé du monde par choix autant que par obligation.

Il y a une très grande sérénité qui se dégage autant des dessins que de la narration et tout parvient à s’enchaîner parfaitement, à couler de source, y compris pour les passages qui pourraient être frappés d’incohérence ou apparaître outranciers.

La remise en question et en cause de William pousse le lecteur à s’interroger sur sa propre vie : est-elle en adéquation avec l’image que nous avons de nous-même, avec celle que nous projetons vers les autres ?

bruit-etrange-et-beau-planche1

bruit-etrange-et-beau-planche2

bruit-etrange-et-beau-planche-3

bruit-etrange-et-beau-planche-4

Publicités