Mots-clefs

, , , , , , , ,

Titre : Le projet Starpoint – Tome 1

Auteur : Marie-Lorna Vaconsin

Éditeur : La belle colère

Miroir, mon beau miroir, dis-moi dans quel monde je passe…

Pythagore Luchon, 15 ans, entre en seconde. Il se réjouit à l’idée de retrouver sa meilleure amie, Louise, mais cette dernière l’ignore, lui préférant la compagnie de Foresta Erivan, nouvelle arrivée au lycée. L’attitude distante de Louise intrigue et perturbe Pythagore jusqu’à ce que Foresta vienne voir le voir pour lui annoncer la disparition de Louise. Elle propose à Pythagore, pour retrouver Louise, de passer par l’angle mort des miroirs et de leurs reflets…

Marie-Lorna Vaconsin tente un pari ambitieux avec ce premier volet des aventures de Pythagore Luchon. Le moins que l’on puisse dire est qu’il est réussi. Un seul regret : devoir attendre pour lire la suite !

L’âge de Pythagore Luchon ne doit pas, cela dit, induire en erreur sur le choix du lectorat : ce n’est pas un roman pour ados de 14-15 ans, plutôt pour adulescents et plus si affinité (et il y en a !). Les thèmes abordés sont multiples et forment un pont pour se diriger vers l’âge adulte. De la différence à l’acceptation de l’autre et de l’étrangeté en passant par les pulsions amoureuses, le récit est plus profond qu’une simple histoire de science-fiction ou d’anticipation.

Et pourtant l’aventure est aussi au rendez-vous dans la vie de Pythagore, faisant de Starpoint une grande fresque que ce premier épisode laisse envisager et espérer.

Marie-Lorna Vaconsin est une auteure qui fourmille d’idées (et de bonnes idées) et qui sait les mettre en scène. Du coup, ce qui pourrait être perturbant dans la compréhension de l’histoire s’imbrique dans le récit qui prend forme petit à petit. C’est bien écrit, c’est enlevé, c’est intelligent, c’est rythmé. C’est réussi.

Et puis Marie-Lorna Vaconsin en garde sous le pied. Si le monde terrestre de Pythagore n’a en soi rien de particulier, elle y installe des liens avec le monde « miroir » dont elle n’explique pas tous les tenants et les aboutissants. Il en va de même, et plus encore, pour le monde « miroir » dont on appréhende certaines caractéristiques sans pour autant tout comprendre. Que ou qui sont les géographes qui semblent représenter la caste dirigeante de ce monde parallèle ? Quel est leur rôle réel ? Leur pouvoir ? Leurs objectifs ? Comment Pythagore vient-il s’imbriquer dans leurs plans ? Qu’en est-il de l’état de santé de son père, agressé quelques années auparavant et laissé dans le coma, alors qu’il semblait sur le point d’aboutir dans des recherches sur les fréquences qui auraient dû le mettre sur la voie de ce monde parallèle ?

On le voit, il reste encore beaucoup de questions en suspens pour lesquelles Marie-Lorna Vaconsin devra apporter des réponses. Il lui reste a priori deux tomes pour ce faire…

Publicités