Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Titre : I invade you

Auteur : Nils Barrellon et Sarah Turoche-Dromery

Éditeur : Thierry Magnier

Du street art au pol’art

Message personnel à l’attention de Nils Barrellon : toi qui rêvais de, je cite, « m’avoir un jour », tu m’as eu ! Bon tu t’y es mis à deux et je ne veux pas savoir qui a fait quoi dans votre couple littéraire, mais ce roman jeunesse tient toutes ses promesses.

Les auteurs nous proposent plusieurs intrigues qui tout en se développant s’imbriquent les unes dans les autres pour un très bon bouquet final. Sur fond d’enquête policière, par ailleurs accessoire en fait, Sarah Turoche-Dromery et Nils Barrellon tissent la trame d’une histoire d’amours adolescentes sur fond de chasse aux pixels.

Un street artist français écume les rues de la capitale (et des grandes métropoles françaises ou internationales) pour y coller des œuvres d’arts pixelisées qui rapportent des points quand ses joueurs les flashent par l’entremise d’une application de smartphone. Or, depuis peu, des corps de joueurs sont retrouvés sous les dernières pièces collées par l’artiste.

Les auteurs emmènent évidemment les lecteurs sur de fausses pistes, habillement amenées et qui fonctionnent quand on n’a pas trop l’habitude de ce genre de romans… Je ne suis donc pas tombé dans tous les pièges mais cela fonctionnera très bien auprès d’un lectorat plus jeune.

Yalim, en hacker facétieux et amoureux, utilise l’application « Flash Invader » pour offrir à sa dulcinée qui l’ignore encore un jeu de piste amusant mais qui pourrait se révéler dangereux ; La fougue de la jeunesse permet aux héros de l’histoire de se livrer à un course poursuite dans les dédales parisiens au mépris du danger. Le livre fonctionne alors comme un roman initiatique, autant pour Yalim que pour la fille qu’il tente de prendre dans ses filets à travers l’application piégée. La découverte et l’apprentissage de l’autre ne passe plus alors par l’impression physique mais pour le premier par ce qu’il met de lui dans les parcours créés pour séduire la jeune fille et pour la seconde par ce qu’elle découvre de son mystérieux pygmalion et d’elle-même aussi.

Les auteurs font donc monter la tension petit à petit mais savent garder la mesure de leur lectorat cible : l’équilibre entre enquête, suspens, humour, amour est parfaitement maintenu tout au long du livre. On s’attache vite aux personnages même si on a parfois envie de les secouer pour les faire sortir de leur réalité toute virtuelle mais il faut bien que les protagonistes vivent avec leur temps et avec leur âge !

Publicités