Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Titre : Alex Verus – Tome 3 – Persécution

Titre : Alex Verus – Tome 4 – Les élus

Auteur : Benedict Jacka

Traducteur Tome 3: Cyrielle Ayakatsikas

Traducteur Tome 4 : Marie de Prémonville

Éditeur : Anne Carrière

Devine qui vient faire de la magie ce soir ?

Autant les deux premiers tomes (ici et ) consistaient-ils à présenter les personnages et à montrer à quel point Alex Verus est un mage devin en marge de la communauté de ses semblables ; autant les tomes trois et quatre confirment-ils le retour d’Alex Verus au sein de sa communauté… avec tous les ennuis que cela amène.

Mais quel plaisir encore décuplé que de retrouver Alex Verus et ses amis… voir ses ennemis : Car on n’est jamais aussi bien mis en valeur qu’à travers les petites complications de la vie induites par les animosités engendrées par ses pouvoirs de devin.

Dans le tome 3, « Persécution », Alex Verus, Luna, Sonder et Talisid se retrouvent à enquêter sur la disparition de jeunes apprentis. Leur route croise Variam et Anne, deux apprentis au passé trouble qu’Alex Verus ne parvient pas à percer, malgré ses talents et l’aide de ses amis.

Cette histoire montre une fois de plus le caractère altruiste et totalement ouvert à l’autre d’Alex Verus. Il n’hésite pas à se mettre en danger pour résoudre l’enquête parce que son objectif est avant tout de protéger ses amis mais aussi de parfaits inconnus, quand ceux-ci sont a priori innocents.

Au-delà de la joie de retrouver des personnages connus et d’en découvrir de nouveaux, tout aussi attachants, Benedict Jacka touche au sujet de la jeunesse éternelle, de vampirisme, d’éternité, de jouvence… et il le fait avec un brio double. Non seulement il le fait avec une écriture parfaitement limpide qui fait qu’on n’a aucune envie de lâcher le livre mais en plus il le fait avec intelligence et subtilité, notamment en exploitant parfaitement ce que son monde magique l’autorise à faire.

Et puis, et surtout, Benedict Jacka s’attache à ses personnages. Non content de ne pas supprimer les ennemis d’Alex Verus, même les plus mortels, il leur offre une vraie complexité, une vraie profondeur. Il en va de même pour Alex Verus et ses amis : chacun dispose de sa propre lumière mais celle-ci brille encore plus quand la fine équipe est réunie. L’amitié n’est pas un vain mot pour Benedict Jacka.

La force de l’amitié est d’ailleurs au centre du tome quatre, « Les Elus ». Le passé d’Alex Verus resurgit brutalement derrière les rumeurs du retour de son « mentor », Richard Drakh, Mage de l’Ombre.

Mage aux buts mystérieux, Richard Drakh a passé son temps à manipuler Alex Verus et les trois autres apprentis qui partageaient sa période de formation, adolescent. Les missions qu’il leur confiait couvait un double objectif : réunir ce dont il avait besoin pour une de ses expériences maléfiques et pervertir leur âme.

Cette perversion a très bien fonctionné avec tous les apprentis sauf Alex Verus. Richard Drakh est parvenu à anéantir l’âme de ses apprentis. Seul Alex Verus a trouvé la force de se rebeller. Ce qu’il a fait et ceux qu’il a abandonné reviennent hanter Alex Verus et mettre en danger la cohésion même du groupe qui s’est formé dans le tome précédent.

Quels sont ceux des amis d’Alex Verus qui vont se sentir trahis ? Quels sont ceux qui vont conserver leur confiance envers Alex Verus ?

Alex Verus joue avec eux la carte de l’honnêteté. Quelque soient les conséquences de ses actes passés et de ses aveux présents, Alex Verus ne cache rien : ni ses actes, ni la honte et le remord avec lesquels il vit. Les réactions de ses amis l’obligent à provoquer une mue intime et un recalibrage de ses priorités pour l’avenir. Son amie Arachné ne sera pas de trop pour l’épauler au fil des choix difficiles qu’il est contraint de faire. Arachné est à ce titre à peu près le seul protagoniste qu’Alex place d’instinct au-dessus de lui : de par sa sagesse, de par sa longévité, Arachné joue un rôle beaucoup plus central qu’il n’y paraît et ne se limite pas à un rôle d’acolyte.

Outre le rapport d’Alex Verus à son sombre passé, Benedict Jacka passe la surmultipliée en terme d’intrigue et d’action. Il ne laisse aucun répit, ni à ses personnages, ni à ses lecteurs et sait parfaitement mettre les premiers dans une situation bancale pour l’avenir et faire saliver les seconds dans l’attente impossible à vivre du tome suivant.

Bref, si vous n’avez lu aucun des quatre tomes des aventures d’Alex Verus, vous savez ce qu’il vous reste à faire…