Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

Titre : Alex Verus – Tome 5 – Recluse

Auteur : Benedict Jacka

Traduction : Marie de Prémonville

Éditeur : Anne Carrière

A la croisée des chemins

Cette série dont le cinquième tome sort en France sur les douze qu’elle doit finalement faire ne cesse de révéler le talent de Benedict Jacka. Le tome 6 montrera si ma théorie est bonne mais toujours est-il que les quatre premiers tomes fonctionnaient par paires qui finissaient par s’opposer légèrement. Ce tome 5 marque un nouveau tournant dans les aventures d’Alex Verus.

Dans le tome précédent, Benedict Jacka mettait Alex Verus face d’une part à son passé et d’autre part à certains choix dont il subit les conséquences dans ce nouveau récit. Les événements du tome 4 ont provoqué une scission entre Anne et Sonder d’un côté, qui reprochent à Alex Verus d’avoir provoqué la mort de certaines personnes (accessoirement ses ennemis), et Luna et Variam, qui de leur côté acceptent les choix d’Alex Verus. Ici, Benedict Jacka questionne autant le fait de savoir si Alex Verus avait bel et bien le choix ou non de ses actes et la problématique de la responsabilité endossée à travers ces choix ou non choix.

Outre ces interrogations, Benedict Jacka nous donne à voir une nouvelle facette du personnage d’Alex Verus. Alors que jusqu’à présent Alex Verus est essentiellement tourné vers lui et ses propres intérêts, qui peuvent recouper ceux de ses amis, ce tome 5 montre un Alex Verus qui se tourne plus vers les autres et assume les responsabilités qu’il peut avoir créer par ses relations avec les autres envers Luna ou Anne.

Une fois de plus, Arachnée est d’une aide précieuse pour Alex Verus. Pour une fois, elle ne participe pas à sa panoplie vestimentaire en lui tissant un nouveau vêtement (elle ne lui pas offert une armure légère qui s’ajuste à son corps dans le tome 4 pour rien !) mais bien en provoquant chez Alex Verus des prises de conscience toujours plus fine sur ses actes passés et ses décisions à venir.

De plus, Benedict Jacka propose une vraie continuité dans les différents tomes que composent cette série en faisant évoluer ses personnages, aussi bien son personnage central d’Alex Verus que celles et ceux qui l’entourent : Anne, Luna, Variam surtout et Sonder ou Talisid dans une moindre mesure.

Enfin, les aventures d’Alex Verus sont au rendez-vous, une fois de plus. Le récit ne laisse que peu de répit aux personnages et donc au lecteur qui est emporté dans ce tourbillon de rebondissements. L’auteur n’hésite pas à créer de nouveaux univers comme le domaine fantôme dans lequel Anne est retenue prisonnière (rassurez vous, ce n’est pas un spoil…), de nouveaux challenges pour Alex Verus (e retour de son ancien mentor amorcé dans le tome 4) et de nouvelles perspectives (sa place au sein du monde magique et notamment du Conseil des Mages).

Alex Verus, pour la première fois peut-être de la série, prend l’initiative face aux mages qui tentent de le manipuler et de s’attirer ses services. Parviendra-t-il à conserver ce semblant d’autonomie et d’indépendance ? Comme le montre la couverture de ce tome (couvertures qui respectent d’ailleurs la charte graphique des couvertures originales, celles-ci ayant le bon goût d’être déjà réussies), Alex Verus est à la croisée des chemins et devra certainement choisir (quitte à ce que l’on choisisse pour lui ?) entre l’ombre et la lumière. Mais donnez-nous la suite !!!