Étiquettes

, , , , , , , , ,

Titre : Le livre des choses cachées

Auteur : Francesco Dimitri

Traduction : Charles Recousé

Éditeur : Hugo Thriller

Les choses cachées du livre…

En Italie, dans les Pouilles, quatre adultes, Fabio, Tony, Mauro et Art, se retrouvent tous les ans, à la même date, au même endroit, malgré leurs vies éparses. Ils se réunissent en souvenir de ce qui est arrivé à Art, 22 ans auparavant, quand il a disparu mystérieusement pendant une semaine, sans donner aucune explication ni à sa famille, ni à la police, ni surtout à ses amis.

22 ans après, l’histoire semble se répéter : Art disparaît à nouveau. Si autrefois, adolescents de 14 ans, ses amis sont restés passifs, cette fois-ci, ils vont prendre les choses en main et enquêter autant pour retrouver leur ami disparu que pour espérer enfin comprendre ce qui s’est passé 22 ans plus tôt.

Le lecteur est donc ballotté sur vingt-deux années pour apprendre à connaître les quatre amis, leur histoire commune, leurs différences, leurs évolutions contraires et contrariées. Pourquoi donc Art, celui qui avait le meilleur potentiel pour réussir en dehors de ce minuscule village des Pouilles, rongé par la mafia, est-il revenu s’enterrer dans la maison de sa mère ? Pourquoi a-t-il écrit ce « Livre des choses cachées » qui semble pouvoir tout expliquer ?

Dans le petit microcosme qui constitue le petit village où Art, Tony, Mauro et Fabio sont nés, tout prend forcément des proportions que de tels événements ne prendraient nulle part ailleurs. Les vielles rivalités d’adolescents, les anciennes rancunes, les trahisons passées resurgissent ; les amours de jeunesse se télescopent avec les situations et orientations amoureuses d’aujourd’hui ; le poids de la mafia, celui de la famille et des amitiés prennent une ampleur qui dépassent les différents protagonistes.

Francesco Dimitri mélange subtilement les codes des romans d’adolescents, du thriller, du roman fantastique et du surnaturel, du polar… dans un savant cocktail qui fonctionne parfaitement. Mais au-delà d’un pur divertissement, Francesco Dimitri nous parle de la folie et de l’innocence de l’enfance qu’on perd en passant à l’âge adulte, l’adolescence marquant ce moment de bascule entre insouciance et réalisme. Mais l’auteur ne se borne pas à montrer le poids de l’âge adulte sur les rêves de l’enfance, il montre aussi que l’abandon de cette enfance n’est pas une fatalité et qu’on peut retrouver l’esprit de nos jeunes années. Mais à quel prix cela se fait-il ?

En résumé, on peut s’en tenir à une lecture purement divertissante sans en être déçu. Mais ce serait passer à côté d’un roman plus subtil qu’il n’y paraît, plus emballant qu’une simple histoire de disparition.