Gardiens des Cités Perdues – Tome 9 – Lune stellaire–Shannon Messenger – Service de Presse

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Titre : Gardiens des Cités Perdues – Tome 9 – Lune stellaire

Auteur : Shannon Messenger

Traduction : Mathilde Bouhon

Editeur : Lumen

La tête dans les étoiles

Shannon Messenger ne change pas une équipe qui gagne. Et elle a bien raison. Les ingrédients de la recette sont toujours un peu les mêmes : des adolescents attachants, des ennemis horripilants qui semblent toujours avoir un train d’avance, des adultes encadrants tout cela plus ou moins avec succès, un monde étourdissant peuplé d’elfes, de trolls, de nains, de gnomes, de licornes pailletées…

Si le personnage de Sophie reprend sa place centrale (seul le roman inclus dans le tome 8.5 fait exception à la narration exclusivement traitée du point de vue de Sophie et alterne les points de vue des différents personnages) en matière de narration, elle occupe un peu moins tous les esprits. Elle reste le Colibri mais Keefe prend, malgré sa fuite et sa relative absence, un peu d’ampleur. La place de Sophie est aussi, certes légèrement, remise en cause par ses propres amis.

Le destin de Keefe (son « héritage » puisque c’est sous ce terme que celui-ci revient constamment) est l’enjeu des romans depuis un ou deux tomes. Sophie semble avoir développé tous ses pouvoirs, même si quelques doutes subsistent encore de son propre point de vue, elle semble plus déterminée que jamais à prendre la situation à bras le corps pour enfin engranger quelques succès sur les Invisibles (voir billet sur les premiers tomes de la série).

Donc, en plus des nouveaux pouvoirs de Keefe, Shannon Messenger s’attaque enfin un peu plus directement aux sentiments de Sophie. En qualité d’ado représentative, Sophie ne sait pas très bien où en sont ses sentiments : ouvertement attirée par Fitz, son apparenté télépathe avec qui elle a développé une relation télépathique puissante, elle refuse de s’avouer des sentiments au moins équivalents envers Keefe. Soyons honnête, la personnalité de Fitz ne lui rend pas de bons et loyaux services : il est un peu imbu de sa personne, jaloux de sa relation télépathique avec Sophie… alors que Keefe est un vrai gentleman qui s’intéresse, sous des dehors débonnaires, avant tout aux autres et en premier lieu à Sophie.

Il y a dons, chez les aficionados de la série, la tem Fitz et la team Keefe. Shannon Messenger prend enfin parti pour l’un des deux tout en préservant la relation entre Sophie et le malheureux éconduit… La conclusion que l’auteur apporte à cette relation n’est peut-être pas définitive et permettra certainement à Shannon Messenger de relancer les nœuds relationnels au centre de son récit. Mais autant vous dire que le chapitre 42 de ce tome-ci concentre une énorme part de l’intérêt des plus jeunes pour les aventures de Sophie…

Pour ce qui est de la trame principale, Shannon Messenger parvient toujours autant à alterner les passages où l’action prend le pas sur la réflexion pour revenir à des passages plus descriptifs. Là où elle développe le mieux ses capacités d’écrivain, cela reste malgré tout dans les dialogues ciselés entre les différents personnages et notamment dans les échanges entre Sophie et ses gardes du corps. Des petites merveilles d’astuces et d’espièglerie… c’est la vie de Sophie !

Bref, c’est toujours une excellente série pour pré-ado et ado, au succès amplement mérité.