La vallée des ombres – Xavier-Marie Bonnot – Service de Presse

Étiquettes

, , , , , , ,

vallee-des-ombres

Titre : La vallée des ombres

Auteur : Xavier-Marie Bonnot

Éditeur : Belfond

In the shadow of the valley of death (Marilyn Manson)

René Vasseur revient dans son village d’origine, Pierrefeu, dans les Alpes. Il revient après 20 années d’exil forcé passé dans la Légion Étrangère. René est parti essayer de trouver une autre vie que celle qui lui avait apporté un frère syndicaliste tué sous yeux lors des grèves de 1986, un père qui l’ignorait par rapport à son frère et une vie de brimades provoquées par ses camarades de classe. Son amour de jeunesse et les liens d’amitié tissés avec le frère de celle-ci sont restés impuissants face au besoin de fuite de René.

Son retour est provoqué par sa retraite de le Légion et la phase terminale du cancer de son père et est alimenté par son désir de vengeance, 20 ans après, des assassins de son frère.

Pas grand-chose de négatif à dire sur ce récit. Xavier-Marie Bonnot maîtrise et son fond et sa forme. Ni polar, ni thriller, le livre de Xavier-Marie Bonnot ne regorge ni d’enquête policière ni de scènes d’une violence terrifiante, ni de course poursuite haletante. A travers le récit d’un homme, René, qui revit son passé, appréhende la maladie de son père et son rapport avec sa jeunesse, se confronte à ses ennemis du passé, l’auteur tisse une histoire familiale à travers trois générations et fait monter doucement la tension de son récit.

Xavier-Marie Bonnot prend le temps de présenter ses personnages, de leur donner la profondeur nécessaire à son récit, de poser les atmosphères propres à son histoire, de tisser les relations entre ses personnages, d’inscrire son récit de haine et de vengeance à travers trois générations de deux familles, les Vasseur (résistant, militant syndicaliste puis légionnaires et les Lestrade (gestapiste, gendarme omnipotent puis policier vicieux, chaque génération ayant régné d’une main de fer sur la région).

Ce qui intéresse Xavier-Marie Bonnot n’est clairement pas le dénouement mais la façon dont tout se met en place à travers les années, entre passé et présent, jusqu’au dénouement final, les relations de causalité entre les événements du passés et les actes du présent. Entres les jalousies exacerbées des grands-pères qui se dénouent sous forme de délation, les rancunes tenaces entre les pères au sujet d’une femme qui se démêlent sur fond d’adultère et les haines entre mes fils qui naissent et meurent dans la mort d’un frère et dans les failles du passé, Xavier-Marie Bonnot n’épargne personne, ne trouve, ni ne cherche d’ailleurs, d’excuses à personne. Chaque personnage apporte ses failles et ses faiblesses qui sont autant de forces du récit, qui rendent compte de sa complexité.

Ce roman est une excellente découverte et Xavier-Marie Bonnot indubitablement un auteur subtil à suivre.